mardi 11 juillet 2017

Train d'enfer pour Ange rouge, premier tome des aventures de Franck Sharko !

Train d'enfer pour Ange Rouge, Franck Thilliez

Avec Ludo, nous avons découvert Franck Thilliez à peu près en même temps, et on s'était dit qu'une Lecture Commune serait sympa. On s'est donc rabbatus sur le premier tome de la saga Sharko-Hennebelle, qu'on n'avait lu ni l'un ni l'autre. 

Cette lecture a été un peu laborieuse pour lui comme pour moi. La cause ? Un style un peu surfait, superfétatoire, gueulard et pas très chic. En effet dans ce tome Thilliez fait prendre la parole à Sharko. Ce récit à la première personne, par les mots de ce policier un peu brut de décoffrage, ça promet. Ajoutez à cela les débuts de l'auteur, et vous obtenez un mic-mac littéro-explosif, farouche et rude. Sharko a beaucoup de peur et de colère en lui, ce qui se ressent dans ses réponses et remarques lapidaires et souvent cassantes. Ces dialogues explosifs s'entrecroisent avec des descriptions à la limite de la poésie, mais plutôt du côté de la lourdeur. Je mets ça sur le compte des débuts de l'auteur. La lecture en reste parfois mal aisée toutefois. Heureusement que l'intrigue est comme toujours prenante. On est tenu aux tripes par ces meurtres sanglants, ces femmes torturées pendant des jours par un type fasciné par la souffrance. Sachant qu'en plus la femme de Sharko a disparu, l'intrigue prend une pente encore plus troublante... 

J'ai eu le sentiment que dans ce premier tome, Thilliez mettait son lecteur face à un choix : le suivre, ou pendre ses jambes à son cou. En effet, dès le début, tout le gore y passe : la salle d'autopsie dans ses moindres détails; la mise en scène morbide de la première victime; les lieux glauques et les caves masochistes qu'il visite; les leçons de bondage sur Internet, et j'en passe. Du sang, du sexe... et la gouaille de Sharko. Tout y passe ! 
C'est un style et un univers qui ne me dérangent pas dans les romans; je ne sais pas si j'aimerais voir ça sur grand écran, mais les thrillers noirs ne me mettent pas trop mal à l'aise. D'ailleurs là on était proche de l'esprit Chattam, bien glauque et gore. Les autres romans de Thilliez seront plus érudits encore, plus scientifiques. En tout cas pour un premier roman ça reste du bon boulot, et pour nous de bons moments de lecture. N'est-ce pas Ludo ??
En plus j'ai toujours eu envie de découvrir qui était Sharko avant la mort de sa femme, et les débuts de sa maladie mentale. C'est chose faite. Même si on ne saura jamais vraiment comment il était quand sa femme allait bien; ça, l'auteur se garde bien de nous le dire. Et le sait-il lui-même ? C'est vrai qu'un personnage tourmenté est tout de même plus intéressant à travailler...
Il me tarde maintenant de lire la suite, Deuils de Miel, et puis peut-être le tout dernier de l'auteur, intitulé Sharko !

Je vous laisse aller voir l'article de Ludo pour plus de détails sur l'intrigue. Et merci à toi pour cette lecture commune !!

2 commentaires:

  1. Merci à toi pour cette LC !
    Dommage que le bouquin ne nous ai pas convaincu plus que ça :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais on a le même avis, donc c'est chouette :)
      Merci aussi, depuis le temps qu'on cherchait un titre en commun :p

      Supprimer