mercredi 4 avril 2018

Encore un petit nouveau chez Syros : la condition de réfugiés vue sous l'oeil d'un ado

Une caravane en hiver, Benopit Séverac
Editions Syros Jeunesse
254 pages
16.95 euros
Actuellement en librairie

Arthur est en voiture lorsqu'il assiste à l'agression d'un garçon de son âge, à un feu rouge. Poussé par son instinct, il va à sa rencontre. Ce garçon c'est Adnan, un réfugié syrien. Il vit dans une caravane au milieu d'un terrain vague avec sa mère, qui lui a appris à garder la tête haute en toute situation. 
Entre Arthur et Adnan va naître une amitié qui résistera à l’incompréhension des adultes. Une amitié qui poussera les parents d'Arthur à aider, eux aussi, Adnan et sa mère. Une amitié qui va tous les faire basculer dans une aventure digne d'un roman d'espionnage...

J'ai beaucoup apprécié ce roman, en particulier sa première moitié. En effet, Arthur et sa famille viennent en aide à Adnan et sa mère, réfugiés Syriens habitants dans une caravane. Malgré les réticences du père, Arthur et sa mère parviennent à faire soigner la maman et hébergent le jeune garçon, qui lie une forte amitié avec le fils de la famille. Cette solidarité qui n'était pas gagnée d'avance est touchante et crédible. En revanche la suite du roman est beaucoup plus épique : il s'avère qu'Adnan et sa mère son recherchés par les soutiens Français de Bachar Al'Assad. Adnan se lance alors avec son ami dans une course poursuite digne d'un polar. C'est ce que j'ai le moins aimé, mais je reconnais que c'est bien mené, et que c'est accrocheur pour les ados. 
Selon moi la richesse de ce roman réside dans l'éclairage qu'il donne sur le statut des réfugiés en France (ici à Toulouse) et l'accueil qui leur est réservé. Clairement ils ne sont pas les bienvenus, et peu de choses sont mises en place pour leur venir en aide. Ils sont sans cesse menacés de mauvais traitements ou d'expulsion. En cela, ce roman est à mettre entre toutes les mains. Sans fioritures, de façon simple et directe, il permet d'ouvrir nos perspective et sans doute de regarder ces hommes, femmes et enfants obligés de quitter leur pays d'un oeil plus empathique. 

Merci aux Editions Syros Jeunesse pour cet envoi très enrichissant ! 
Et encore une fois, j'adore la couverture :)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire