vendredi 9 décembre 2011

Nerveuse romance...

Parce que cette histoire raconte un jeu de nerfs.


Romance Nerveuse, Camille Laurens

Tomber amoureuse d’un paparazzi quand on est un écrivain célèbre. Rien de plus romanesque me diriez-vous ? Oui, sauf que Camille Laurens n’est pas le genre de célébrité que traque Luc, et que Luc n’est pas le genre de type qu’aime Camille Laurens. Elle est plutôt du genre beaux bruns intellectuels, cultivés, et pleins aux as peut-être, quoi que je n’en sais rien…

Quoi qu’il en soit, ces deux là se rencontrent par hasard, sans rien savoir de la profession de l’autre, se revoient, et s’aiment. Un amour improbable, sorte d’incartade dans la vie ; un amour impossible entre deux individus au caractère bien trempé, mais que tout oppose.
Camille va devoir se plier aux sautes d’humeur du jeune homme (il a trente-cinq ans, dix ans de moins qu’elle), à ses frasques, à ses rendez-vous manqués, ses retards et autres goujateries. En fait Luc est borderline, c’est une maladie psychologique, il change tout le temps de désirs, d’humeur, il est insaisissable, il veut tout faire et être tout le monde à la fois, écrivain, inventeur, champion cycliste et d’autres encore.
Qu’est-ce qu’un type comme ça fait avec une femme comme elle ? Elle est réfléchie, cultivée, névrosée ; il est impulsif, incollable sur les people, et névrosé aussi en fait. C'est sans doute le seul point qui les rapproche. Mais quel point ! Ils ont tous deux du mal avec la vie. Mais au lieu de s’aider l’un l’autre à la supporter, ils se la rendent impossible.
Revenons toutefois sur les circonstances : Camille vient de se faire virer par son éditeur suite à un sévère dissensus rencontré avec Marie Darrieusecq. Cette dernière aurait plagié des passages entiers de Philippe pour écrire son Dolorossa. En colère, triste, affligée, Camille écrit en une nuit blanche un article dénonçant ce plagiat irrévérencieux. Et elle se fait virer…
Comme d’habitude un roman autofictif, fortement influencé par la vie de Camille Laurens, par cette année de parenthèse où elle n’arrivait pas à écrire, ou plutôt si, elle écrivait, mais dans son esprit. Elle enregistrait tous les détails pour écrire, un jour, Romance Nerveuse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire