dimanche 6 mai 2018

Le dernier tome de la trilogie Power Club paraît chez Syros !

Power Club, tome 3 Alain Gagnol
Un rêve indestructible
Dès 13 ans
528 pages / 17,95 euros
Editions Syros Jeunesse 
Sortie le 16 mai 2018

C'est quand le monde est au bord de la catastrophe qu'il a besoin de véritables héros. Un tome 3 éminemment politique, qui frappe très fort. 

Anna est désormais la dernière super-héroïne sur Terre. Ses fans sont nombreux, et ils ont même développé une application, Hotofia (How to find Anna), destinée à la localiser à tout instant et à collecter le plus de renseignements possibles sur elle. La pression qui pèse sur la jeune femme est énorme. Si elle est dotée d'une force physique insurpassable, Anna se sent fragile psychologiquement. Une faiblesse que le sénateur Wallace entend bien exploiter. Sa proposition : inoculer les boosters non plus à de jeunes privilégiés, mais à des militaires qui ont fait leurs preuves, pour créer un commando d'élite surhumain qui défendrait le territoire américain. Un programme choc qui pourrait le faire élire président des Etats-Unis. 

Ce dernier tome de la trilogie est particulièrement percutant : tourné vers la politique, les faiblesses psychologiques et les enjeux médiatiques, ce dernier opus a tout d'un grand. Il s'adresse d'ailleurs à la génération qui a grandit avec le Power Club, c'est à dire les ados de 16-17 ans, alors que le premier opus était plutôt adapté aux 14-15. Une évolution parfaitement logique et linéaire, que je trouve très intelligente. Et cette pertinence se retrouve encore accentuée cette fois : la dimension politique est vraiment bien traitée avec un futur président fou qui cherche à gouverner le monde grâce aux boosters (toute comparaison avec des personnes existantes serait fortuite !!); la question des nouvelles technologies et de leurs limites est également bien pensée. Et encore une fois, l'ultra-connexion est la source de toutes les dérives : avec l'application Hotofia, les jeunes deviennent hystériques et risquent leur vie pour être sauvés par Anna. 
Mais tout n'est pas que sérieux dans cette saga, ce qui est sans doute une des raisons de son succès. En effet Anna retrouve l'amour (je ne dirai pas avec qui !) et surtout vit sous l’idolâtrie de ses boosters. Ces petites bêtes ne sont pas de tout repos, mais tels des Minions, ils amènent une certaines fraîcheur dans les atermoiements d'Anna (quand ils ne la mettent pas en danger !). Par ailleurs les échanges entre Anna, Lisa et les médecins sont souvent teintés de petites blagues et de touches d'ironie, ce qui confère à la métaphore plutôt grave des dérives sociales une légèreté bienvenue. 

En résumé, un livre intelligent, intéressant et bien construit, avec au début de chaque partie des citations très justes. 

Je ne pense pas que l'être humain soit foncièrement bon ou mauvais. Je crois à un entre-deux qui le rend beaucoup plus dangereux. Car l'être humain est foncièrement imprévisible.
Howard Klein, fondateur du Power Club. 

Un roman à remettre entre les mains des ados, pour leur faire découvrir la saga ou bien la terminer. Dans tous les cas, cela les amènera à réfléchir et, je l'espère, à se poser des questions sur notre société souvent en dérives. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire