samedi 2 juin 2018

Mes lectures de Mai

Voilà, le mois de juin se termine et c'est l'heure du bilan. 
Etant en congés de maternité, j'ai encore pu lire beaucoup. Plus d'une quinzaine de livres encore une fois, du pavé au roman de 200 pages, et tous genres confondus. Depuis deux mois, je n'ai clairement jamais lu autant ! Et j'en profite encore un peu car bébé a l'air de vouloir rester bien au chaud :). 

Je ne vais dire que quelques mots sur chacun des livres, car je n'ai pas le courage de tout chroniquer :p

Des valeurs sûres



Simetierre, Stephen King

Un étrange cimetière, des légendes indiennes, un chat qui ressuscite... J'ai adoré l'atmosphère glaçante et assez terrifiante de ce roman. Encore une fois j'ai aimé le style de King, qui nous fait plonger dans les pensées les plus inavouables et les histoires les plus terribles. D'un bout à l'autre on est accroché, on a envie de savoir ce qu'il va se passer ensuite, et après, et encore après. Je deviens de plus en plus fan de cet auteur. 

 Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy

Après avoir vu le film, j'avais bien envie de lire le roman. D'autant que le personnage masculin est plutôt pas mal, tant physiquement dans le film que par son caractère sauvage. Malgré le style parfois un peu compliqué d'Hardy, de par un récit jalonné de réflexions qui frôlent la métaphysique, j'ai beaucoup aimé cette histoire et n'ai que peu lâché ce roman. Une valeur sûre que je recommande à tous ceux et celles qui aiment ce style de roman, histoire d'amour, belle prose et cadre pittoresque. 

Pars vite et reviens tard, Fred Vargas

Cela faisait quelques temps que je n'avais pas ouvert un Vargas et je sais que celui-ci est l'un des plus appréciés de l'auteur. J'avais du le lire plus jeune mais n'en gardais finalement aucun souvenir puisque l'histoire m'a surprise ! Il est question de la Peste de retour dans Paris à la fin des années 90. Adamsberg mène l'enquête à coup de fulgurances et de messages cryptés. J'ai adoré ça, les références historiques, le latin, la folie du commissaire, bref, tout ce qui fait un bon Vargas ! 

Sac d'os, Stephen King

Ce roman réunit tout ce qui me plait : le personnage principal est un écrivain qui parle de son travail; il va habiter dans une maison qui s'avère hantée; il rencontre des personnages qui dissimulent de nombreux secrets, lesquels sont distillés au compte-goutte. Malgré certaines longueurs, j'ai énormément apprécié la première moitié du roman (qui fait tout de même 750 pages écrit petit...) et l'ai lue très vite. Mon rythme s'est ralenti après les 500 pages, quand passé et présent se mélangent. Cela m'a semblé confus et je manquais d'endurance après toutes ces pages avalées en deux jours. J'ai donc lu la fin en diagonale, je le confesse... Mais je garde un très bon souvenir de cette lecture, et cela n'entache en rien ma fanitude pour cet auteur, qui ne fait que progresser ! 

Des romans dont on entend beaucoup parler



Bakhita, Véronique Olmi

J'avais beaucoup vu ce roman sur les réseaux sociaux, et quand j'ai pu l'emprunter à la bibliothèque je n'ai pas hésité. En revanche je ne m'attendais pas du tout à cette histoire : une jeune esclave noire qui devient une sorte de sainte. J'ai adoré la première partie du roman, de son enfance à l'âge adulte, récit de son passage de maître en maître. Récit terrible, mais qui m'a passionnée. La dimension religieuse, très présente par la suite, m'a un peu lassée mais c'est une très belle histoire, avec une belle écriture. 

Les garçons de l'été, Rebecca Lighieri

Idem, beaucoup d'encre et de photos ont claqué sur les réseaux à propos de ce livre, sorti en Poche il y a peu. J'avais un peu peur, comme souvent avec les romans qui font parler. Et puis l'ayant trouvé à la bibliothèque je me suis lancée. J'ai finalement beaucoup aimé cette histoire mettant en scène une fratrie, deux frères surfeurs et une petite soeur, dont le rôle ne prendra son essort qu'à la fin du livre. Cette famille est frappée coup sur coup de deux tragédies liées au surf, et on découvre peu à peu le côté sombre de ses membres. 
On a parlé du Stephen King français... Je n'irais pas jusque là mais il est vrai que c'est plutôt bien fait, sauf la fin qui m'a beaucoup déçue. 

L'aube sera grandiose, Anne-Laure Bondoux

Bonne surprise que cette histoire d'une mère qui, en l'espace d'une nuit, raconte ses origines et sa jeunesse à sa fille. Alors que tout était plus ou moins secret, un évènement a permis de pouvoir lever le voile sur la vérité. Une jolie histoire, bien écrite, sans mièvreries. 

Lumière noire, Lisa Gardner

Le dernier polar de l'auteur. Comme souvent avec elle, un récit assez addictif et une fin assez décevante. Je vous laisse le découvrir sans en dévoiler beaucoup plus. 

Mémé dans les orties, Aurélie Valognes

Un papy grincheux qui devient sympa grâce à une petite fille et une mamie à la page. Cliché mais on se laisse prendre. l'écriture est fluide, les chapitres courts, c'est amusant et touchant. Je comprends le succès de l'auteur et compte lire ses autres romans ! 


De bonnes surprises




Juste une ombre, Karine Giebel

C'est la première fois que je lis un roman de cette auteur et j'ai passé de bons moments. L'écriture est un peu étrange, avec beaucoup de phrases nominales, mais ça permet à l'histoire de ne pas s'enliser. ça avance vite et bien, et on est surpris par les personnages. Un polar sans la grosse équipe de flics, une héroïne au bord de la folie, une écriture lapidaire... ça change et ça marche ! Je compte également lire d'autres romans de cette auteurs.

De beaux lendemains, Russell Banks 

Quel coup de coeur ! Ce roman est très dur, mais tellement touchant ! 
Il raconte, selon plusieurs points de vue, les évènements qui ont suivi un tragique accident de bus scolaire dans un petit village des montagnes américaines. Chacun veut trouver un bouc émissaire, les avocats arrivent en légion, mais les choses ne tournent pas vraiment comme on s'y attend. 
C'est très beau, bien écrit, l'auteur a le talent fou de se glisser dans la peau de personnages aussi différents les uns que les autres. J'ai dévoré ce roman de 1994 en deux petits jours, et vous le conseille chaudement !

Des romans de la rentrée littéraire 2017

Summer, Monica Sabolo

La soeur du narrateur, Summer, a disparu depuis vingt-quatre ans, dans d'étranges circonstances. Celui-ci, comme sorti d'une longue torpeur, se met à s'interroger sur cette disparition, ou plutôt cette évaporation. Dans une atmosphère floue et poétique, l'auteur nous met dans la peau de ce garçon dont les perceptions du monde ont basculé suite à cette disparition. 
Ce roman est troublant, assez inhabituel. Je suis contente de l'avoir lu, c'était souvent beau, mais un peu perché. Un Laura Kasischke sans ce qui fait le talent de cette dernière. Certes on est surpris à la fin, mais c'est bien plus plat que les romans de cette auteur que j'adore. 

Le déjeuner des barricades, Pauline Dreyfus

Une bonne surprise que ce petit roman.
Mai 68. Les barricades, les révoltes des "petits". Un hôtel de prestige à Paris. Une mutinerie toute en élégance. Et un dîner prévu pour décorer un écrivain prometteur. 
J'ai beaucoup aimé cette atmosphère qui m'a fait penser à celle qui devait régner à Versailles au moment de la Révolution. Et puis la dimension littéraire, bien que ténue, était sympa. Un roman historique dans un huis-clos sympa !

J'ai perdu Albert, Didier Van Cauwelaert

Je continue ma découverte de cet auteur qui me fait bien rire. J'ai adoré Jules et apprécié Le Retour de Jules. Avec ce dernier sorti de l'esprit plus que fantaisiste de Didier Van Cauwelaert, j'ai également passé un plutôt bon moment. Encore une fois l'histoire est folle : une voyante habitée par l'esprit d'Albert Einstein voit ses pouvoirs destitués pour atterrir chez un serveur sans prétention. S'en suivent des qui pro quo et des aventures rocambolesques. Il faut adhérer, mais c'est sympa ! Même si je n'ai pas tout compris aux théories d'Albert...

Nos richesses, Kahouter Adimi

Une lecture magnifique. Des points de vues divers, du "nous" à la focalisation interne en passant par des journaux intimes. On suit en fait l'histoire d'une petite libraire d'Algérie, qui est également la première maison d'édition des auteurs Francophones, dont Camus. Les éditions Charlot. Et en parallèle, on revient en 2017, alors qu'un jeune homme qui n'y connait rien à la littérature doit vider le local qui a accueilli ces hôtes de prestige.
Un roman très original, qui porte un regard extrêmement intéressant sur la littérature et l'édition au temps de la colonisation, de la Seconde guerre puis de l'Indépendance de l'Algérie. Je recommande aux passionnés de littérature, mais aussi aux autres ! 

Sympa mais sans plus...

Et tu trouveras le trésor qui dort en toi, Laurent Gounelle

Dans ce roman, Gounelle porte sa réflexion sur le bonheur dans les religions. J'ai apprécié lire avec un autre regard les évangiles, vision que j'ai beaucoup appréciée. En revanche j'ai sauté beaucoup de passages narratifs, car ce n'est vraiment pas ce qui fait l'intérêt d'un tel livre. 


Deux romans prometteurs mais abandonnés...

Agatha, Frédérique Deghelt

L'auteur raconte la fuite incognito de la célèbre Agatha Christie, suite à la menace de divorce de son mari. Sympa non ? Mais le souci, c'est le point de vue choisi par l'auteur : celui d'une Agatha mortifiée, qui ne cesse de geindre, de revenir sur cet amour déçu, ses sentiments plans plans, rengaines, frissant le ridicule. Ce n'est pas ainsi que j'imaginais la reine du polar ! Mais c'est l'histoire qui en pâtit surtout, car ça n'avance pas, elle nous englue dans ses larmoiements. Bref, j'ai lu un peu en diagonales puis carrément en sautant des pages... et je ne regrette pas du tout ! 

Miniaturiste, Jessie Burton

Pour ce roman c'est différent. Je crois qu'il est surtout arrivé au mauvais moment.
L'intrigue met beaucoup de temps à se mettre en place : une jeune femme arrive dans la maison d'un riche marchand des Pays-Bas. L'atmosphère y est étrange, les habitants ont des choses à cacher. Et son mari, qu'elle voit très peu, lui fait un jour un cadeau : une maison de poupée ! S'ensuit alors des histoires étranges voire fantastiques, orchestrées par une mystérieuse miniaturiste. Je ne saurais vous en dire plus car j'en suis restée là. Je regrette un peu d'avoir lâché car il y a de très bons échos sur Internet. Mais je n'ai pas eu le courage de continuer, trop d'autres livres à lire. Toutefois la suite du roman est carrément prometteuse, donc pourquoi pas lui laisser une chance une autre fois ? 


Et vous, en avez-vous lu certains ? 
Quels sont vos avis ? 

Et sinon, j'espère vous avoir donné envie d'en découvrir certains ! 


9 commentaires:

  1. Toi qui semble devenir fan de Stephen King ("Simetierre" est un de mes meilleurs souvenirs, un peu moins "Sac d'os"), je suis étonné que ce soit la fin de "Les garçons de l'été" qui t'ait déplu car c'est justement cette dernière partie qui est dans la veine de King (suspense, épouvante...) et notamment de son roman "Ça".
    J'ai aussi beaucoup aimé "De beaux lendemains". Russelle Banks est un auteur qui ne m'a encore jamais déçu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les garçons de l'été, justement la fin était too much. Et le reste du roman bien en deçà du talent du King !
      Tu en as lu d'autres de Banks alors? Lesquels?

      Supprimer
    2. "Lointain souvenir de la peau", que j'ai trouvé génial (mieux encore que "De beaux lendemains") et "American darling", qui m'a été offert et qui a été ma première rencontre avec l'auteur (excellent aussi, même si l'héroïne n'est pas très sympathique). Je te les recommande tous les deux.
      J'ignore si tu le sais, mais il y a eu une adaptation ciné de "De beaux lendemains" (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=12027.html) mais j'ai moyennement apprécié.

      Supprimer
    3. Merci pour toutes ces références, je regarderai s'ils les ont à la bibli. Si le film est bof, je ne m'y attarderai pas alors !
      Merci encore, et bienvenue ici, nos échanges sont riches :).

      Supprimer
  2. J'ai lu trois titres parmi cette liste, et je rejoins ton avis sur tous !! J'ai lu Sac d'os il y a longtemps, mais j'en garde un souvenir absolument glaçant. J'ai comme toi été déçue par la fin des "Garçons de l'été" (mon avis ici = https://bookin-ingannmic.blogspot.com/2018/05/les-garcons-de-lete-rebecca-lighieri.html) et ai en revanche adoré "De beaux lendemains", coup de cœur pour moi aussi (si tu n'as pas lu "Affliction", de Banks, je te le conseille vivement), si cela t'intéresse, le lien vers mon billet, paru à l'automne dernier : https://bookin-ingannmic.blogspot.com/2017/10/de-beaux-lendemains-russell-banks.html

    Bonne continuation,et bravo pour ce bilan très riche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les liens vers tes avis! Je pense en effet en lire d'autres de Banks.
      A très vite !

      Supprimer
  3. J'ai finalement sorti Simetierre de ma PAL et ai aimé aussi. Même si certains événements étaient finalement un peu trop prévisibles. Un beau mois de juin à toi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Et oui très prévisibles parfois. Heureusement que King a une bonne plume.

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup ma découverte de Stephen King, via "La Tour Sombre", mais j'ai peur de ne pas avoir le cœur assez bien accroché pour lire les autres. Sinon, je suis ravie que tu aies aimé le Russell Banks, il m'avait beaucoup touchée. Dans ta liste, j'ai aussi repéré le Bondoux, auteur que je veux découvrir depuis longtemps.

    RépondreSupprimer